Notre nouvelle séction de Vues Panoramiques: Découvrir le Liban!! Découvrez le Liban avec des images de panorama, excursion de tourisme au Liban, annuaire de guide, cartes, forum, affiches, causerie, Météo.

La ville de Aley

..... ....Aley dessert tout le caza et se trouve sur l’axe routier Beyrouth – Damas. C’était un bourg, un petit village, mais à partir de 1892 – 1895 lors de la construction du chemin de fer Beyrouth-Damas sous la «moutassarifiah», Aley s’est transformée en une ville importante. Centre estival de première importance, lieu résidentiel favori des magnats du pétrole, des Emirs, des riches et milliardaires Libanais de la région et de la bourgeoisie. Les résidences, les villas, les chalets, les palais, les hôtels (à 3, à 5 étoiles), les foyers, les parcs municipaux, les jardins, etc. se trouvaient partout.

Eglises, mosquées, couvents, écoles, … etc. Restaurants, Casinos, cafés, boites de nuits, centres de loisir, de sports, piscines, etc. Aux activités qui se poursuivaient nuits et jours… La nuit, Aley était illuminée comme un soleil. Sur l’axe et boulevard principal, les vitrines richement décorées, les hôpitaux, les cliniques, les centres commerciaux, le sérail et la municipalité, le tribunal, etc. toute l’infrastructure d’une grande ville. Ce qui est encore typique à Aley, c’est le souk ou marché : là paysans, agricultures, commerçants, vendeurs et vendeuses, acheteurs,… se mêlent et forment un ensemble pittoresque surtout avec les costumes si typiques des cheikhs avec leur turban..... ....


L'arrêté du 17/1/1924 N.2385 modifié par la loi N.75 du 3/4/1999 (Articles 2,5,15,49 et 85) stipule:
L'auteur d'une oeuvre littéraire ou artistique détient du seul fait de sa création un droit de propriété absolue sur cette oeuvre, sans obligation de procédures formelles. L'auteur de l'oeuvre bénéficiera lui-même de l'exploitation de son oeuvre, il possède le droit exclusif de la publier, et de la reproduire sous quelques formes que ce soit. Qu'il s'agisse ou non d'oeuvres tombées dans le domaine public, seront punis d'un emprisonnement d'un mois à trois ans et d'une amende de cinq millions à cinquante millions de livres libanaises ou à l'une des deux peines seulement, ceux qui:
1-auront apposé ou fait apposé fraudulement un nom usurpé sur une oeuvre littéraire ou artistique;
2-auront, pour tromper l'acheteur, frauduleusement imité la signature ou le signe adopté par un auteur;
3-auront contrefait une oeuvre littéraire ou artistique;
4-auront sciement vendu, recelé, mis en vente ou en circulation l'oeuvre contrefaite ou signée d'un faux nom.
La peine sera aggravée en cas de récidive.